J’ai regardé la vidéo des «gummy bears» d’Hélène Boudreau et j’ai été très déçu | Le Sac de chips
/zoneassnat

J’ai regardé la vidéo des «gummy bears» d’Hélène Boudreau et j’ai été très déçu

Image principale de l'article J’ai vu la vidéo des gummy bears d’Hélène Boudreau

Afin de savoir si la tempête médiatique était justifiée, j’ai pris le taureau par les cornes et mon courage à deux mains.

J’ai visionné la vidéo d’Hélène Boudreau, «la fille de l’UQÀM», qui asperge son ordinateur de matières fécales après avoir inséré des oursons en gelée dans son postérieur.

• À lire aussi: 10 personnalités québécoises qui ont réagi à la saga des Gummy Bears et du caca d'Hélène Boudreau

Il faut dire que j’ai une fascination pour les vidéos glauques et sordides, ayant notamment regardé les documentaires Face à la mort à de nombreuses reprises depuis mon adolescence.

Curieux de voir à quel point l’«incident» vécu par mademoiselle Boudreau était grave en termes de consistance, de couleur, de quantité et de débit fécaux, j’ai cliqué sur le lien fourni par un collègue de travail dont le nom comprend une ville d'Australie qui n'est pas Sydney, Brisbane, Perth ou Canberra, et qui souhaiterait rester anonyme.

Philippe (oups!) m’avait pourtant prévenu: après avoir vu la vidéo, j’allais me demander pourquoi j’avais fait ça.

J’ai donc pesé PLAY candidement, le coeur ouvert, avide de découvertes.

Sans entrer dans les détails, j’ai d’abord vu mademoiselle Boudreau d’un angle plutôt inhabituel, cherchant presque à faire entrer la lumière dans la cavité du corps où il fait toujours noir.

• À lire aussi: Hélène Boudreau, la «fille de l’UQÀM», va faire retirer ses implants mammaires et voici pourquoi

Puis, une coulisse brunâtre a surgi de ses entrailles, se frayant un chemin le long de ses cuisses jusqu’à ce qu’on suppose être son ordinateur.

«Le caca va arriver bientôt!», me suis-je dit, enthousiasmé d’assister, en reprise, à ce moment marquant de l’histoire récente du Québec.

Mais non. Le caca était déjà arrivé.

Le caca était la coulisse brunâtre.

Et c’est là que j’ai ressenti le plus puissant «TOUT ÇA POUR ÇA?!?» à avoir habité mon âme depuis au moins les élections fédérales de l’automne 2021.

• À lire aussi: Hélène Boudreau profite de ses derniers moments de globe-trotter et fait une séance photo sexy dans le désert de Dubaï... avec un chameau.

J’ai recliqué sur la vidéo pour m’assurer de n’avoir rien manqué, même pas un excrément furtif ayant pu subtilement avoir été propulsé hors du derrière de «la fille de l’UQÀM» par des oursons en gelée mécontents de leur utilisation.

Rien.

Dans les commentaires sous l’extrait vidéo, j’ai pu voir que je n’avais pas été le seul à s’être senti floué.

«Je suis decu jai chercher pendans 2heures criss (sic)», disait un internaute.

«Même pas in bo céca en bonne et due forme. Décevant. Quelle cirque médiatique boboche», écrivait un autre, me procurant du même coup un sentiment de honte, puisque j’y ai moi-même présenté un numéro de jonglerie.

• À lire aussi: Hélène Boudreau, «la fille de l’UQÀM», a eu un petit accident impliquant des oursons en gelée, du caca et un ordinateur

Alors voilà, pour ceux qui se le demanderaient, non, il y a pas eu de crotte rigide dans cette affaire, ni même de diarrhée visqueuse.

Juste une coulisse juteuse et brunâtre.

Pas de quoi écrire à sa mère, donc...

Toutefois, Hélène Boudreau a annoncé à tout le monde, sur Instagram ce mardi, qu’elle est maintenant multi-millionnaire.

On imagine que le jeu en vaut la chandelle.

À voir aussi sur le Sac de Chips:   

s

s

s


Sur le même sujet