En raison de ses «flatulences continuelles», une vedette du soccer est expulsée de son club | Le Sac de chips
/unbelievable

En raison de ses «flatulences continuelles», une vedette du soccer est expulsée de son club

Image principale de l'article Une vedette du soccer est expulsée de son club
AFP

Un joueur de l’Olympique lyonnais, en France, a vu son contrat être résilié après que ses nombreux gaz eurent soulevé l’ire de son entraîneur.

Marcelo Antônio Guedes Filho, surnommé Marcelo, est un joueur de soccer brésilien qui ne doit pas être confondu avec Marcelo Vieira da Silva Júnior, surnommé Marcelo, qui est un joueur de soccer brésilien.

• À lire aussi: Une vedette du tennis pète sa coche sur le terrain et sa raquette sur la chaise de l’arbitre

Dans l’histoire qui nous intéresse aujourd’hui, on va parler de Marcelo.

Celui qui est un joueur de soccer brésilien.

OK! ON VA PARLER DE CELUI QUI A PERDU SA JOB PARCE QU’IL PÈTE TROP!

Marcelo, qui a évolué de 2017 au début de cette année pour l’Olympique lyonnais, défraie les manchettes sportives partout dans le monde en ce beau mardi parce que le quotidien L’Équipe a révélé les raisons derrière sa mise à l’écart à l’automne 2021, puis son congédiement en janvier dernier.

• À lire aussi: La femme du prince Charles obsédée par le long pet bruyant de Joe Biden

Lorsque Marcelo avait été relégué à l’équipe réserve de l’OL par son directeur sportif Juninho, en août dernier, cela avait été justifié par un «comportement inapproprié dans le vestiaire».

On apprend aujourd’hui que le défenseur de 34 ans a commis la grave erreur de péter de façon continue dans le vestiaire, au grand désarroi de ses coéquipiers.

Il aurait de plus fait preuve d’indiscipline en riant en présence du directeur sportif et du gérant Peter Bosz.

• À lire aussi: L’homme qui avait pété volontairement près de policiers voit sa sentence réduite

Ces derniers ont d’ailleurs été peu impressionnés lorsqu’ils ont surpris Marcelo en train de rire du discours de son capitaine Léo Dubois, qui tentait de rallier les troupes après une défaite contre le club d’Angers.

Cela a sans doute été la goutte qui a fait déborder le vase, puisque le vétéran s’est vu montrer la direction de l’équipe de réserve, où il a disputé 11 joutes avant que son contrat ne soit finalement résilié le 26 janvier.

Celui qui joue désormais pour les Girondins de Bordeaux a réagi aux allégations sur Twitter.

«Merci à L’Équipe. Après tout ce temps, je dois revenir sur Twitter pour nier les allégations. Le journalisme est une blague de nos jours!», a écrit le flatulenceur allégué.

Bref, c’est une histoire qui sent mauvais.

Et tous ceux qui ont vu la série C’est comme ça que je t’aime vous le diront: «Traître = péteur».

À voir aussi sur le Sac de Chips: 

s

s

s

Sur le même sujet