La loterie du repêchage de la LNH avait l’air d’un épisode de The Office | Le Sac de chips
/unbelievable

La loterie du repêchage de la LNH avait l’air d’un épisode de The Office

Image principale de l'article La loterie avait l’air d’un épisode de The Office
Images NHL

Des milliers de partisans inconditionnels du Canadien étaient rivés à leur écran, mardi soir, pour la loterie du repêchage 2022 de la LNH.

On le sait maintenant: ce sont nos Glorieux qui ont gagné le gros lot et qui parleront en premier lorsque l’encan amateur aura lieu au Centre Bell, en juillet.

• À lire aussi: Le roi du hockey: Ovechkin fait signe à un arbitre d'annuler une punition et ce dernier le fait

Mais le spectacle télévisuel que les fans de hockey ont vu hier (Bill Daly qui tourne des cartons) n’était pas la loterie à proprement parler.

Le vrai tirage avec boulier et tout le tralala s’est plutôt déroulé mardi après-midi, à «à peu près 16 heures 45» (selon Sa Majesté Gary Bettman), dans les studios de NHL Networks à Secaucus, dans le New Jersey, sous la supervision de la firme Ernst & Young.

• À lire aussi: Un chauffeur de zamboni de la LNH est congédié pour avoir uriné au mauvais endroit

La vidéo hautement spectaculaire de 15 minutes 40 secondes est disponible dans cet article sur le site de la LNH, mais les bonnes gens chez Balle Courbe ont eu la gentillesse d’isoler le deuxième meilleur bout.

(Le meilleur bout, c’est 30 secondes après le début de la vidéo entière, quand Gary Bettman garroche un journal.)

Montréal et la réaction de Gary

Après plusieurs visionnements, l'expression de Gary Bettman nous échappe. Est-ce qu'il est surpris que ce soit Montréal? Content? Déçu? En colère de façon passive-aggressive? C'est comme pas clair.

Publié par Balle Courbe sur Mercredi 11 mai 2022


La première chose qui nous a frappée en voyant ces images saisissantes, c’est qu’on se croirait sur le plateau de tournage de la série The Office.

L’éclairage est pareil.

Le décor est semblable.

Gary Bettman a une belle énergie de champion comme Michael Scott.

Le gars en arrière est un digne émule de Dwight Schrute.

Il y a vraiment un gars qui s’appelle Scott (le gars de Ernst & Young).

Et Secaucus, New Jersey, ça ne doit pas être très très différent de Scranton, Pennsylvanie.

• À lire aussi: La première entrevue de Guillaume Latendresse en tant que joueur de hockey était hilarante

Pour vrai, s’ils s’étaient forcés pour vraiment avoir l’air plus The Office que ça, ils n’auraient probablement pas réussi.

Chapeau Gary!

À voir aussi sur le Sac de Chips:  

s

s

s


Sur le même sujet