Un chauffeur Lyft sacre une cliente en dehors de sa voiture parce qu’elle est raciste et devient un héros | Le Sac de chips
/unbelievable

Un chauffeur Lyft sacre une cliente en dehors de sa voiture parce qu’elle est raciste et devient un héros

Image principale de l'article Un chauffeur se débarrasse d’une cliente raciste

Un chauffeur américain de l’application mobile Lyft est devenu un héros après avoir ordonné à un couple raciste de débarquer de sa voiture.

• À lire aussi: Calvin Klein célèbre un homme «enceint» sur Instagram et suscite la controverse

• À lire aussi: Arabe, musulman et gai, NabilQueen brave les préjugés grâce à son humour

«Êtes-vous, comme, un gars normal? Vous parlez anglais?», lance la cliente en montant dans la voiture de James W. Bode, le 13 mai dernier, en Pennsylvanie. 

«Vous pouvez sortir de l’auto. Je vais annuler la course», lui répond alors le chauffeur qui a partagé la vidéo de la scène sur Facebook

«C’est complètement inapproprié. Si quelqu’un n’était pas blanc et qu’il était à ma place, quelle différence ça ferait?»

Alors que la dame sort de la voiture, son conjoint menace le chauffeur de le frapper au visage. «Vous allez me frapper parce que vous êtes de foutus racistes?», lui rétorque du tac au tac le chauffeur, tout en lui rappelant qu’il est filmé. 

• À lire aussi: Connaissez-vous le racisme sexuel?

Dans sa publication, le chauffeur Lyft précise qu'une plainte a été déposée pour «menaces d’agression». 

Et à ceux qui seraient tenté d'imiter le couple: James W. Bod assure qu'il fera la même chose. 

Un héros sans cape  

Sur Facebook, la vidéo a été vue plus de 270 000 fois et repartagée des milliers de fois. 

«Je t’aime, man. Que Dieu te bénisse», «Merci d’être un vrai allié, de ne pas rester silencieux et de dénoncer le racisme», «Tous les héros ne portent pas de cape»: ce sont quelques-uns des 7000 commentaires laissés sous la publication. 

«Pour tous ceux qui m’écrivent et montrent leur soutien, j’apprécie, sincèrement. Mais ça devrait être comme ça chaque fois. Je ne devrais pas être “le gars” qui l’a fait ou l’a dit... nous devrions tous être cette personne. Fuck le racisme», a écrit le principal intéressé.