L’influenceuse qui vendait ses pets fait maintenant fortune grâce à la sueur de ses seins | Le Sac de chips
/unbelievable

L’influenceuse qui vendait ses pets fait maintenant fortune grâce à la sueur de ses seins

Image principale de l'article Elle fait fortune avec la sueur de ses seins
Instagram Stephanie Matto

Une femme qui prétend avoir gagné des centaines de milliers de dollars grâce à ses flatulences continue de s’enrichir à la sueur de ses seins.

Steph Matto, vous la connaissez peut-être déjà...

En décembre 2021, nous vous révélions qu’après avoir participé à une téléréalité, Matto avait trouvé le moyen d’arrondir spectaculairement ses fins de mois en vendant des bocaux contenant ses pets.

• À lire aussi: Une star de téléréalité se met riche en vendant ses pets

Puis, en janvier dernier, nous vous apprenions qu’elle s’était retrouvée à l’hôpital en raison de crampes liées à sa diète «pétoricole». Attirée par l’appât du gain, elle ne mangeait plus que des bines, des oeufs et des boissons protéinées afin de fournir sa clientèle avide de flatulences nauséabondes.

• À lire aussi: L’influenceuse qui vendait ses pets hospitalisée parce qu’elle pétait trop

Poussée vers la retraite gazière à la suite de cet incident de santé, l’Américaine de 31 ans a fait comme les Québécois dans le temps de la pandémie: elle s’est réinventée grâce à sa créativité.

C’est ainsi qu’elle a repris son lucratif commerce, mais en offrant désormais la sueur de ses seins à ses admirateurs.


Selon celle qui est apparue dans 90 Day Fiancé, il lui suffirait, chaque jour, de quatre heures passées au soleil dans son jardin pour recueillir tout le précieux liquide qu’elle expédie ensuite par la poste.

Quinze minutes lui seraient nécessaires afin de remplir chaque fiole destinée à un fan.

• À lire aussi: Jean-François Lisée réagit avec humour au fait qu’il aime une page de «pitounes» sur Instagram

Lorsque les conditions idéales sont réunies, elle parvient à remplir 10 bouteilles par jour, qu’elle revend ensuite au modeste coût de 500$ chacune sur la plateforme Unfiltrd, qu’elle a créée.

«J'adore m'asseoir au bord de la piscine mais c'est aussi un travail difficile, ne vous y trompez pas», a raconté Matto en entrevue.

«J’ai une bonne paire [de seins]. Et sentir la sueur, lécher la sueur, en rapprocherait le plus possible mes fans», a-t-elle ajouté.

• À lire aussi: Une vedette brésilienne retient ses pets et se retrouve à l’hôpital

«J'essaie de boire beaucoup d'eau et de m'étendre autant que possible en plein soleil.»

«J'aime me surnommer “l'érable humain” et la sueur de mes seins, “ma sève”. Je m'assieds là et recueille ma sève de la même manière qu'un érable.»


Afin de ne pas se retrouver une fois de plus à l’hôpital en raison de son étrange commerce, Steph prend des mesures de précaution.

• À lire aussi: Ce Québécois essaie de boire 25 bouteilles de sauce piquante mais ça se passe évidemment très mal

«J'essaie de pratiquer ce métier de la manière la plus sûre possible avec un bon hydratant SPF, mais la semaine dernière, j'ai appris qu'un simple SPF 30 ne suffirait pas, car je me brûlais assez gravement la poitrine. Avec la transpiration des seins, je veux bien faire les choses. Je veux être intelligente, commencer lentement et avoir une croissance durable qui ne surmène pas mon corps».

On lui souhaite beaucoup de succès dans sa nouvelle entreprise, mais peut-être pas au point de devoir mettre sur pied une réserve stratégique de sueur de seins.

À voir aussi sur le Sac de Chips:  

s

s

Sur le même sujet