J’ai amené mes 2 enfants à l’heure du conte de la dragqueen Barbada et voici 12 choses qu’on a vues | Le Sac de chips
/unbelievable

J’ai amené mes 2 enfants à l’heure du conte de la dragqueen Barbada et voici 12 choses qu’on a vues

Barbada de Barbades, incarnée par Sébastien Potvin depuis maintenant 17 ans, est une drag queen bien connue du milieu de la drag québécoise.

Mais vous avez peut-être entendu son nom pour la première fois au cours des dernières semaines parce que sa lecture de conte à des enfants a soulevé les «passions» de gens visiblement prêts à être toujours fâchés dans la vie. 

• À lire aussi: «Vive la représentation»: Rita Baga répond à Sophie Durocher, qui affirme ne pas avoir d’intérêt pour les drags

• À lire aussi: Rita Baga présentera la première saison de «Drag Race Belgique»

Même si Barbada se démarque en animant des heures du conte dans les bibliothèques, garderies et maisons de la culture depuis 2016, des représentations prévues viennent d’être annulées dans l’arrondissement de Saint-Laurent et, sans préciser les raisons exactes, on a fait comprendre à Barbada que des élus de l’arrondissement ne sont pas à l’aise avec sa venue.  

Le Sac de chips sur le terrain

Parce que ça ne nous fait pas peur, nous, un conte pour enfants, on a déjà amené deux beaux enfants se faire lire de belles histoires.

Ne vous inquiétez pas, on les a quand même préparés avant. C’est pas vrai qu’ils allaient se faire lire des histoires sans avertissement. On leur a dit: «On s’en va à l’heure du conte.»

Les petits de 7 et 4 ans étaient maintenant prêts pour une virée à la maison de la culture Claude-Léveillé.

Voici 12 choses qu’on a vues:

1. Un endroit bien aménagé pour le confort des tout-petits et des parents 

Des coussins colorés sur lesquels les enfants pouvaient s’asseoir et des chaises pour les parents qui n’aiment pas être assis en tailleur pendant une heure. Genre nous.

2. Beaucoup de livres et d’albums diversifiés 

Ils avaient tous une chose en commun: les thèmes de la différence et de l’acceptation. 

3. Ben des enfants et de parents heureux d’être sur place

Les enfants avaient hâte que l’heure du conte commence, certains pointaient même les histoires qu’ils avaient le plus hâte d’entendre. 

4. La seule et unique Barbada

Très grande, avec une perruque bleue et une robe dans les tons de mauve et de rose, elle avait aussi des bijoux clinquants. 

On aurait dit un dessin animé tellement elle était colorée. Souriante, relaxe, douce. 

5. Une reine qui a de l’expérience

En plus de son emploi en tant que professeur de musique dans une école primaire, emploi qu’il occupe en tant que Sébastien, Barbada a une feuille de route bien remplie. 

Elle anime l’émission pour enfant Barbada disponible sur tou.tv, elle a participé au documentaire Ils de jour, Elles de nuit, diffusé en 2017 sur les ondes d’ICI ARTV et a été un mentor dans l’émission Call me mother sur OutTV.

• À lire aussi: Rita Baga vous explique pourquoi vos partys de «gender reveal» sont problématiques

6. Nous avons vu les enfants s’émerveiller devant son arrivée

Certains ont même applaudi spontanément. 

7. Nous avons entendu Barbada se présenter aux enfants de sa voix douce et égale

Elle a expliqué que Barbada est un personnage et que, dans la vraie vie, elle est un garçon. Eh oui!

Elle a pris le temps d’expliquer aux enfants qu’elle était déguisée, leur demandant au passage si eux aussi aimait se costumer. La réponse était unanime: OUI! 

Quelle surprise!

8. Nous avons vu des enfants comprendre parfaitement que Barbada est un personnage

... et ne pas s’en soucier davantage.

9. Nous avons eu droit à 3-4 histoires racontées de façon très amusante

Barbada changeait sa voix au fil des histoires et faisait participer les enfants. 

On jurerait une heure du conte!

10. Justement, nous avons assisté à une heure du conte, point.

Comme l'a déjà dit Barbada en entrevue, c'est une heure du conte originale et différente, certes, mais ce n'est pas un «show de drag».

N'ayez crainte, vous n'envoyez pas vos enfants de 3 ans à un show 18 ans et + chez Mado. 

11. Nous avons pu prendre des photos avec Barbada à la fin de l’heure

Absolument tous les enfants en voulaient une. Elle a pris le temps de jaser avec tous les jeunes présents, les faisant se sentir spéciaux et importants. 

12. Finalement, nous avons vu une dragqueen (oui, c’est un homme déguisé), qui a passé un beau message de tolérance

Tout naturellement. 

Pendant toute l’heure du conte et après, absolument personne, parent ou enfant, n’était choqué ou scandalisé.

Tout le monde a apprécié cette heure où, en résumé, on s’est fait lire de façon ludique des histoires qui parlent d’acceptation de soi et des autres. 

Pour ceux et celles qui voudraient plus d’infos sur l'heure du conte, une tradition millénaire, la ville de Montréal propose un article dans lequel elle évoque 5 raisons d’amener son enfant à l’heure du conte. 

À voir aussi sur le Sac de chips:

s

s

s

Sur le même sujet