Un personnage «joual» dans la version française de France du film Rush Hour 3 est super malaisant | Le Sac de chips
/zoneassnat

Un personnage «joual» dans la version française de France du film Rush Hour 3 est super malaisant

Image principale de l'article Un personnage «joual» est super malaisant
Courtoisie

Vous souvenez-vous de la série de films Rush Hour, ou si vous préférez, Heure limite au Québec?

Dans cette série de trois films réalisés par Brett Ratner entre 1998 et 2007, les acteurs Jackie Chan et Chris Tucker incarnent un improbable duo de policiers.

• À lire aussi: Cet épisode de «Robin et Stella» ne passerait certainement pas aujourd'hui

Chan étant asiatique et Tucker étant afro-américain, cette situation sert donc de prétexte à de nombreux gags sur leurs différences culturelles tout au long des trois films.

C’est dans ce contexte qu’une scène particulièrement impensable en 2022 a retenu notre attention.

Dans la version originale anglaise de Rush Hour 3, dont l’action se déroule en partie à Paris, les policiers Lee et Carter (interprétés par Chan et Tucker) sont aux trousses de vilains assassins chinois.

• À lire aussi: Une statue de la Sainte-Vierge ressemble accidentellement à un organe génital féminin

Mais puisque l’histoire se passe en France, les bandits parlent français. Lee et Carter font donc appel à une nonne, qui fait office de traductrice lorsqu’ils interrogent l’un d’entre eux.

Dans la version originale, ça donne ceci:

Si vous avez vu la version française doublée au Québec, vous savez sans doute que les responsables de cette version ont dû l’adapter.

En effet, si les deux policiers parlent français, il faut que le criminel parle une autre langue afin de justifier l’intervention de la nonne.

• À lire aussi: Un Américain visiblement chaud raide capote sur le Québec et le qualifie de meilleur endroit au monde

Le malfrat parle donc le verlan, un argot français qui peut parfois être difficile à comprendre pour les locuteurs d’un français plus international.

Mais au moins, au Québec, on a eu la délicatesse, en 2007, d’éviter les mots à connotation racistes que nous connaissons tous même si on ne les dit plus.

Ça donnait ceci:

Toutefois, nos cousins hexagonaux n’ont pas eu cette diligente attention envers les personnes noires et les personnes asiatiques.

Et le problème, c’est qu’ils ont remplacé le français de la version originale par du bon vieux «joual» québécois.

• À lire aussi: Des grandes retrouvailles de Radio Enfer ont eu lieu et la gang n’a pas changé

On obtient donc un hallucinant dialogue entre un tueur sino-québécois qui profère des insultes racistes à un policier franco-américain noir...qui n’y va pas de main morte non plus!

Beaucoup de mots pas très 2022, commençant par beaucoup de lettres de l’alphabet, sont alors prononcés.

Voici:

MALAISE.

Le monde a changé en 15 ans!

À voir aussi sur le Sac de Chips: 

s

s

s


Sur le même sujet