Sylvain Marcel se confie sur sa consommation de crack au podcast de Maripier Morin | Le Sac de chips
/potins

Sylvain Marcel se confie sur sa consommation de crack au podcast de Maripier Morin

Image principale de l'article Sylvain Marcel s'ouvre sur sa dépendance au crack
Captures d'écran / YouTube RUBINO

De passage au balado Grains d’espoir, l’acteur Sylvain Marcel s’est ouvert, sans tabou, sur ses problèmes de consommation et de dépendance.

Invité par les coanimateurs Maripier Morin, Angelo Rubino et Jean-Claude Télémaque à raconter son parcours parsemé d’embûches, Sylvain Marcel s’est livré en toute franchise.

• À lire aussi: Une énorme statue de Sylvain Marcel en bois se cache dans un parc du Nouveau-Brunswick

• À lire aussi: 15 rock stars qui ne se contentent pas de 28 jours sans alcool

Dans cet entretien d’un peu plus d’une heure, celui qui a marqué l’histoire de la pub au Québec avec les annonces de Familiprix révèle en effet que sa «drogue de choix», le crack (comme il le dit lui-même), lui a fait atteindre les bas-fonds.

«Je passe 15 heures dans mon char. Mes jambes marchent pu. Ça fait trop longtemps que je suis assis. Je suis pas capable de sortir de mon char pour aller chercher des cigarettes», se rappelle-t-il lorsqu’il aborde le sujet de sa rechute.

Se montrant vulnérable et plein d’autodérision, Marcel n’hésite pas à plonger dans ses souvenirs pour témoigner de son expérience de dépendant.

• À lire aussi: Voyez les premières images de «Aline», le film inspiré de la vie de Céline

Dans un épisode particulièrement savoureux, il explique comment il a réagi quand il s’est retrouvé à l’hôpital en raison d’une amygdalite aiguë et qu’il s’est fait prescrire de la morphine pour soulager sa douleur.

«Je suis debout dans la civière à l’urgence et je crie: “J’ai le droit d’en prendre! C’est prescrit!”» raconte celui qui est maintenant abstinent depuis 12 ans.


L’épisode contient plusieurs autres anecdotes cocasses, mais aussi des moments plus touchants où le comédien se remémore sa rechute après ses six premiers mois d’abstinence, ses souffrances, son vide intérieur, son succès et surtout sa relation avec ses fils. (vers 54:00)

Bref, c’est fascinant à écouter en raison de la sincérité de Sylvain Marcel, qui partage son vécu sans ménagement.

À voir aussi sur le Sac de Chips: 

s

s

s

Sur le même sujet