Les deux grosses gaffes de la CAQ et la petite gaffe du PQ | Le Sac de chips
/zoneassnat

Les deux grosses gaffes de la CAQ et la petite gaffe du PQ

Image principale de l'article Les deux grosses gaffes de la CAQ

C'est l'heure de PERDUS EN CAMPAGNE: notre tour d'horizon des petites choses qui sont passées sous le radar, dans les dernières heures, lors de la campagne électorale.

• À lire aussi: 10 candidats qui se sont (un peu ou beaucoup) mis les pieds dans les plats pendant la campagne

Ce n'est pas vraiment passé sous le radar dans les dernières heures (on parle plutôt d'une quasi-éclipse médiatique), mais le député de Trois-Rivières et ministre du Travail, de l'Emploi et Solidarité sociale Jean Boulet a commis une énormissime gaffe en déclarant: «80% des immigrants s’en vont à Montréal, ne travaillent pas, parlent pas français ou n’adhèrent pas aux valeurs de la société québécoise».

Comme vous vous en doutez, ce n'est pas une chose en dire en pleine campagne électorale (ni en général, d'ailleurs, puisque c'est faux).

Sur Twitter, parmi l'avalanche de commentaires d'indignation, quelques usagers ont pris la peine de rectifier les faits.

C'est à se demander si le ministre Boulet ne deviendra pas un boulet pour son propre parti.

Heureusement pour lui, son chef est capable de faire ses propres gaffes en parlant d'immigration.

• À lire aussi: Voici les cinq chefs des partis principaux transformés en Pokémon

Mercredi matin, devant la Chambre de commerce de Montréal, François Legault a déclaré qu'il serait suicidaire pour le Québec français d'accueillir plus de 50 000 immigrants par année.

Bref, la CAQ s'est distinguée ce matin avec son beau combo de bévues.

Réveil ardu pour la caravane du PQ

Sur une note plus légère, le Parti Québécois a aussi fait une petite bourde en ce mercredi.

Toutefois, celle-ci risque d'avoir des répercussions beaucoup moins grandes sur le résultat du vote.

• À lire aussi: 14 choses à savoir sur le Parti culinaire du Québec

C'est le journaliste du Journal de Québec Nicolas Lachance qui a raconté l'anecdote.


La bonne nouvelle, c'est que vous n'avez pas manqué Paul St-Pierre Plamondon à l'émission de radio de Paul Arcand Puisqu'il faut se lever.

Le parti Vert utilise Dominique Anglade

Dimanche à Tout le monde en parle, Guy A. Lepage a demandé aux chefs de partis pour qui ils voteraient s'ils ne pouvaient pas voter pour eux-mêmes.

• À lire aussi: Infoman a retrouvé la «madame de la CAQ» par hasard à Londres et, surprise, elle a changé d’allégeance

La réponse de la cheffe du Parti libéral du Québec Dominique Anglade fut: «La parti Vert».

Eh bien voilà que la formation environnementaliste a choisi d'utiliser ce segment pour faire sa promotion.


C'est assez rare que le ou la leader d'un parti encense une autre formation, aussi bien en profiter quand ça arrive!

Sur ce, bonne journée. À demain, à la même chips-heure, sur le même chips-site.

À voir aussi sur le Sac de Chips: 

s

s

s






Sur le même sujet