Carey Price reçoit une ovation monstre | Le Sac de chips
/unbelievable

Carey Price reçoit une ovation monstre

s

Dernier joueur présenté à la foule du Centre Bell à ne pas être en uniforme lors du match d’ouverture du Canadien de Montréal, mercredi, contre les Maple Leafs de Toronto, le gardien Carey Price a été témoin de l’amour qu’éprouvent toujours les spectateurs à son endroit.

• À lire aussi: 14 raisons pour lesquelles le Québec va toujours aimer P.K. Subban

L’annonceur maison, Michel Lacroix, a à peine eu le temps de dire «le numéro 31», que les applaudissements ont tonné dans l’amphithéâtre. Au moment de dire le nom de Carey Price, les acclamations ont été encore plus fortes, lui qui s’est présenté aux abords de la patinoire.

Vêtu d’un habit et d’un chapeau de cowboy, l’athlète est demeuré quelques instants auprès de la patinoire, les larmes aux yeux, pour saluer la foule, donnant même la main à quelques partisans autour de lui sous une pluie de «Carey! Carey! Carey!».

s

Encore le désir de jouer

Pris par des maux au genou, il serait plutôt surprenant de revoir un jour le portier enfiler son équipement pour un match de la Ligue nationale, lui qui a toutefois indiqué au site The Athletic, mercredi, qu’il a «toujours le désir de jouer».

«Mon genou ne va toujours pas très bien. Par exemple, je ne monte pas encore les escaliers sans douleur. Je n’ai toujours pas l’impression que mon genou est dans un état où je vais être capable de jouer au hockey, a mentionné Price au média spécialisé. J’ai encore de l’enflure au genou, même dans ma vie quotidienne. Ce n’est pas une très bonne perspective pour une carrière de hockey quand on a du mal à monter et descendre des escaliers.»

«J’essaie donc de rester positif et de faire en sorte que mon corps soit en assez bonne santé pour ne plus ressentir de douleur au quotidien. C’est ma principale priorité en ce moment.»

Price a aussi expliqué la nature exacte de sa blessure, précisant avoir un trou dans le cartilage de son genou et qu’il aurait besoin d’une opération appelée autogreffe osthéochondrale, une procédure qui est relativement risquée pour son avenir.

L’idée de travailler au sein de l’organisation de la Belle Province, en dehors de la patinoire, n’a pas non plus été écartée. Price devrait d’ailleurs s’exprimer devant les médias la semaine prochaine.

Vétéran de 712 matchs en carrière, tous avec le CH, Price compte encore quatre saisons restantes à son contrat, qui lui rapporte 10,5 millions $ par année.

À voir dans la vidéo ci-dessus.

Aussi sur le Sac de chips:

s

s

s

Sur le même sujet