Take a kayak: le cri du coeur de Céline tourné à la blague | Le Sac de chips
/touching

Take a kayak: le cri du coeur de Céline tourné à la blague

Image principale de l'article Le cri du coeur de Céline tourné à la blague

• À lire aussi: La fois où Céline a collaboré avec des bébés pour un album concept

• À lire aussi: Claude «Mégo» Lemay avoue qu’il n’a pas vraiment réglé ses comptes avec Céline Dion

En 2005, les yeux de la Terre entière étaient rivés sur La Nouvelle-Orléans.

La ville avait été dévastée par l’ouragan Katrina, faisant plus de 1000 morts et causant pour 100 milliards $ de dommages.

La ville connue pour sa joie de vivre était au coeur d’un des plus grands drames naturels à avoir touché les États -Unis.

AFP

Évidemment, le carnage causé par Katrina n’avait laissé personne indifférent, particulièrement pas Céline Dion.

La chanteuse avait fait un don d'un million $ à la Croix-Rouge et avait été invitée à l’émission Larry King Live sur CNN pour en parler. Vous connaissez probablement la suite.

C’est lors de cet entretien que Céline a prononcé trois mots qui allaient à jamais changer la culture populaire. «Take a kayak.»

Bien que cette phrase allait devenir une blague et allait être utilisée pour ridiculiser la chanteuse, le cri du cœur de Céline était sincère.

Lors de l'entretien avec le depuis décédé King, Céline avait admis avoir été bouleversée par les images de la dévastation causée par la tempête. Des images troublantes étaient diffusées sur les chaînes de nouvelles en continu.

«Je regarde, et surtout, j’attends, comme le reste du monde. Je me lève le matin, je prends un café, je peux à peine l’avaler. Je viens à Caesars Palace le soir pour performer, je peux à peine chanter.»

Les yeux pleins d’eau et le trémolo dans la voix, Céline avait poursuivi son plaidoyer.

«Il y a des gens encore là, attendant des secours, et pour moi ce n’est pas acceptable. Je sais qu’il y a des raisons, je suis désolée si je suis impolie, mais je ne veux pas entendre d’excuses.»

Elle avait ensuite critiqué les médias d’avoir choisi de montrer des images de saccage et de pillage alors que des gens étaient toujours en train de mourir.

«Oh, ils volent des paires de jeans, ou ils volent des téléviseurs. On s’en fout! Ils ne vont pas se rendre loin. Ces gens sont possiblement tellement pauvres qu’ils n’ont peut-être jamais rien toucher de valeur dans leur vie. Laissez-les toucher.»

Au moment de l’entrevue, plusieurs personnes (surtout des afros-américains) étaient toujours coincées dans leurs maisons inondées.

«Ce qui est important en ce moment, ce ne sont pas les gens qui volent, ce sont les gens qui ont été abandonnés, qui regardent des hélicoptères passer par-dessus leurs têtes et qui prient pour être sauvés», avait ajouté Céline, visiblement ébranlée.

«Quand j’ai entendu il y a quelques jours, que ces endroits ne sont pas accessibles, il y a trop d’eau, peut être que je ne pense pas assez avec ma tête, je parle avec mon cœur. Ils ne peuvent pas prendre des hélicoptères et sauver deux personnes à la fois?»

Et c’est là qu’elle avait prononcé la phrase célèbre. «Take a kayak.»

Elle avait terminé l’entrevue en chantant un bout a-cappella de sa chanson The Prayer.

Oui, sortie de son contexte, la phrase peut sonner drôle. Mais il n’y avait rien de drôle.

Si Céline a été moquée pour sa phrase qui a pu sonner rustre, elle a su démontrer beaucoup d'empathie et d’humanité.

Céline n’est pas la seule vedette a avoir fait réagir lors de l’ouragan Katrina. Lors d’un téléthon, Kanye West avait affirmé «George Bush doesn’t care about black people».

Il ne dirait sûrement plus ça aujourd’hui...

Aussi sur le Sac de chips:

s

s

s

Sur le même sujet