Les mascottes des Jeux olympiques de Paris ont été dévoilées et internet trouve qu'elles ressemblent à des clitoris | Le Sac de chips
/unbelievable

Les mascottes des Jeux olympiques de Paris ont été dévoilées et internet trouve qu'elles ressemblent à des clitoris

Image principale de l'article Les mascottes ressemblent à des clitoris
AFP

Ça y est: les mascottes des Jeux olympiques de Paris de 2024 ont été dévoilées lundi... et leur allure ne fait pas l'unanimité.

Les mascottes, dénommés «Phryges», représentent deux bonnets phrygiens, un symbole de la République française. Certains internautes trouvent toutefois que les gros toutous ressemblent à un organe sexuel féminin. 

• À lire aussi: 10 choses à savoir sur la vulve et le vagin

«C'est totalement un clitoris», a écrit une personne Twitter. 

«Les Phryges Olympiques de Paris 2024 ressemblent beaucoup à la statue en forme de clitoris érigée en mars 2021 sur la place du Trocadéro, à Paris, par les féministes», a renchéri un autre.

La «phryge» des Jeux olympiques est chaussée d'espadrilles. La mascotte se décline aussi en version paralympique, avec une des deux jambes constituée d'une lame, prothèse caractéristique de certains athlètes paralympiques. 

«L'esprit français»

Plutôt que d'opter pour une mascotte animal, les organisateurs des Jeux de Paris ont voulu faire différemment. «On a eu envie de se démarquer et de ne pas choisir un animal, mais un idéal», a souligné le président du Comité organisateur des Jeux olympiques (COJO), Tony Estanguet.

• À lire aussi: Khate Lessard répond à 5 questions sur son vagin

«On veut que ces mascottes incarnent l'esprit français», explique le comité d'organisation. Ses yeux sont bleus et de l'un deux partent deux rubans aux couleurs du drapeau français.

AFP

Ces derniers mois, les organisateurs ont expliqué qu'ils avaient consulté des historiens pour le «récit qu'ils construisent» autour des JO, également en vue de la cérémonie d'ouverture inédite sur la Seine sur laquelle le comité mise beaucoup. 

AFP

Ces peluches sont fabriquées en Chine pour la quasi-totalité, «comme la très grande majorité des peluches vendues en France», soulignent les organisateurs des JO de Paris.

Le marché a été confié aux entreprises françaises Gipsy ainsi que Doudou et Compagnie qui se le partagent respectivement à 60% et 40%. Doudou et Compagnie prévoit de produire 15% de son quota dans son usine à Guerche-de-Bretagne (en Bretagne) qui s'agrandira pour l'occasion.