Un homme se rend à l’urgence avec un obus coincé dans l’anus et provoque un branle-bas de combat | Le Sac de chips
/unbelievable

Un homme se rend à l’urgence avec un obus coincé dans l’anus et provoque un branle-bas de combat

Image principale de l'article Il va à l’urgence avec un obus pris dans l’anus

Un homme de 88 ans s’est présenté samedi soir dernier à l’urgence d’un hôpital français avec un obus de la Première Guerre mondiale coincé dans l’anus. Le patient a forcé l’évacuation d’une partie de l’établissement. 

• À lire aussi: Montrez-nous plus de vrais pénis à la télé, pas des prothèses

• À lire aussi: Guide pour choisir le bon jouet sexuel à offrir à votre conjoint ou conjointe pour Noël

Dès son arrivée, l’octogénaire – dont l’identité a été tue – a assuré au personnel soignant de l’hôpital de Sainte-Musse, à Toulon, que l’obus de 18 cm de long et 9 cm de diamètre était démilitarisé. L’hôpital a toutefois fait appel à des démineurs, pour ne pas prendre de chances. 

La direction de l’établissement a supervisé l’évacuation de l’urgence, forçant même le transfert de certains patients vers des hôpitaux des environs. Une tente a été établie à l’extérieur pour pouvoir traiter le vieillard à l’arrière-train «armé». 

«Une pomme, une mangue ou même une bombe de mousse à raser... On a l’habitude de retrouver des objets insolites insérés là où il ne faut pas. Mais un obus? Jamais!», a confié au Nice-Matin un des membres du personnel hospitalier.

Sur place, l’équipe de démineurs a confirmé que l’obus n’était pas explosif, donnant le feu vert à l’opération pour le retirer du troufignon du vieil homme. 

• À lire aussi: Un homme se coince un poisson entier dans le rectum «en s'asseyant dessus par accident»

• À lire aussi: Un homme se rentre un tournevis dans le rectum et ça tourne au cauchemar

«Ils nous ont rassurés en nous disant que c’était un obus de collection de la Première Guerre mondiale», qui était offert aux soldats de l’époque, selon un membre du personnel hospitalier.

L’objet a finalement pu être récupéré par l’abdomen lors d’une chirurgie, mais a dû être remis aux démineurs, au grand dam du patient.

Si vous avez une impression de déjà-vu, c’est parce qu’il est survenu une histoire similaire en décembre 2021. En se présentant à l’urgence, un Britannique avait forcé l’évacuation d’un hôpital après «avoir glissé et être tombé» sur l’obus d’artillerie datant, cette fois-ci, de la Seconde Guerre mondiale. 

À voir aussi:

s

s