Des voyages tout inclus pour trouver l'amour | Le Sac de chips
/homepage

Des voyages tout inclus pour trouver l'amour

Véritable sommité des rencontres au Québec, Mélanie Trudel, l’entrepreneure derrière Célibataire Québec et l'application GoSeeYou, ajoute les voyages à son offre de services, et tout indique que de belles histoires pourraient en résulter.  

«Il y a deux personnes qui ont tellement cliqué dans l’avion qu’ils n’ont pas pris l’autobus pour se rendre au resort. Monsieur n’a même pas encore visité sa chambre!» s’exclame Mélanie, qui accompagne le groupe de 40 célibataires en vacances au Mexique.   

Pour l’instant, la clientèle pour ces voyages est de 30 ans et plus et ils rassemblent entre 30 et 75 personnes à la fois. Celui au Mexique est le troisième qu’elle organise, et près de 200 intéressés ont répondu à l’appel jusqu’à maintenant.  

Le meilleur des deux mondes  

Dans le cas de Célibataire Québec, voyage organisé ne signifie pas voyage occupé.  

Cependant, ça permet de créer des moments opportuns pour les rencontres.  

«On a notre espace réservé sur la plage chaque matin. On a aussi un 5 à 7 chaque soir, avant le souper. Il y a autant de gens plus autonomes, qui sont moins présents, que d’autres qui sont plus de gang, illustre la femme de Québec. Il n’y a pas d’obligations. Les gens sont libres.»  

Mélanie aime le répéter: bien que ce soit des voyages «de groupe», une semaine typique ressemble beaucoup plus à un voyage entre amis:  

«Il se crée beaucoup de liens d’amitié. Des gens se revoient ensuite.»  

On peut donc dire, sans se tromper, que l’offre de Mélanie a trouvé sa place dans le marché unique des rencontres.  

En 2017, Statistique Canada recensait 3,3 millions de célibataires (ne vivant pas en union libre) au Québec. En 2013, cette donnée était pratiquement identique, à une vingtaine de milliers de personnes près.  

«Je n’ai pas tant de jeunes. Ça donne un voyage avec des gens qui, généralement, savent ce qu’ils veulent. Ils sont prêts à partir en solo, mais c’est le fun le matin, voir d’autres personnes», précise-t-elle.  

Pour la jeune femme qui construit un empire de la rencontre avec une application, l’organisation d’une tonne d’événements chaque année et, maintenant, des voyages, partir une semaine dans le Sud est aussi une belle opportunité d’affaires.  

«GoSeeYou, mon application de dating, fonctionne partout dans le monde. Comment puis-je la faire connaître davantage? Avec des voyages! On débarque avec nos bannières, des curieux d’à travers le monde s’informent et la télécharge», explique-t-elle.  

D’ailleurs, une autre gang de célibataires visitera New York en août, avec l’option d’assister à un match opposant les Yankees et les Indians.  

«Quand on va débarquer à Times Square, je veux qu’on (GoSeeYou) fasse un petit boom là-bas», espère la jeune entrepreneure qui, visiblement, fait tout pour conquérir la planète et rivaliser avec les Tinder et Bumble de ce monde.  

Sans grande campagne publicitaire, elle a tout de même été en mesure de rassembler 40 000 profils sur sa plateforme «made in Québec», dont un certain nombre en Europe.  

Tout ça en se butant à Facebook, qui, affirme-t-elle, réduit le taux d’engagement des publications GoSeeYou au profit de son propre service.  

En octobre et en novembre, deux autres groupes s’envoleront respectivement vers Varadero et Cancun pour un voyage entre célibataires, pour un prix variant entre 1000 et 1700$.  

 • À lire aussi: Une application de rencontre 100 % québécoise pour «célibataires sérieux»  

  

Des rencontres qui mènent loin  

Vous vous rappelez, il y a quelques semaines, cette épicerie de Rouyn-Noranda qui a fait réagir en offrant des paniers pour célibataires? Il y a près de trois ans, Mélanie Trudel organisait, pour la première fois, une soirée «panier-dating».  

«Moi, je le sais que la bannière a jasé de mon projet à l’interne. Ce n’est pas grave, je sais d’où part l’idée. Peut-être qu’ils y ont pensé eux-mêmes, ça se peut, mais c’est vraiment la même chose», précise Mélanie.  

Plusieurs poignées de célibataires se sont présentées dans une épicerie de Lebourgneuf, en espérant y trouver l’amour.  

 • À lire aussi: Les célibataires du Québec ont de moins en moins de raisons de l’être 

Au moins un duo a réussi: et les deux partenaires ont trouvé beaucoup plus que l’amour.  

«On va avoir un bébé! C’est malade! Je l’ai appris il y a deux semaines. C’est le premier à sortir de cette soirée de rencontres», se réjouit la spécialiste du dating.  

Elle rappelle que plusieurs couples, mariages et bébés ont résulté de ces soirées. Comme quoi laisser tomber les longues discussions virtuelles interminables au profit d’une rencontre réelle, ça fonctionne!

À lire aussi

Et encore plus