J’ai testé l’expérience VR pour le show de Muse | Le Sac de chips
/harddrive

J’ai testé l’expérience VR pour le show de Muse

Image principale de l'article J’ai testé l’expérience VR pour le show de Muse

Le groupe britannique Muse était de passage au Centre Bell le 30 mars avec sa tournée Simulation Theory, qui propose aux plus grands fans une expérience de réalité virtuelle créée en collaboration avec Microsoft. J’ai eu la chance de tester l’un des jeux.  

*Avertissement: cet article contient des images animées avec lumières  

  

Muse est quand même connu pour ses spectacles grandioses et remplis de gadgets. Ce n’est donc pas totalement une surprise de voir le band intégrer une portion VR à ses shows, mais ce n’est pas nécessaire, non plus. Les fans de Muse vont aller les voir, car leurs shows sont déjà pas mal colorés, et coûtent pas mal moins cher que ceux de Jennifer Lopez.  

Alors pourquoi un pré-spectacle VR? Peut-être pour que les forfaits V.I.P. soient plus intéressants, car ceux-ci sont autour de 400$ alors qu’un billet de base est entre 51$ et 120$. Mais après avoir testé moi-même le forfait nommé «enhanced experience», je dois avouer que ça se marie parfaitement avec le style de Muse. C’est même pas mal parfait. Le groupe est déjà pas mal nerd de la VR et technologie.     

  

J’ai testé le jeu «Retrograde Racer» à l’aide du casque HMD Odyssey, un volant et une chaise de course. Le tout était installé dans un resto-lounge au Centre Bell et avait lieu avant le show.
  

La course se fait à travers un monde qui rappelle un peu Tron, aux couleurs mauves et roses et rempli de néons hypnotisants. C’est une course à obstacles plus qu’une course contre la montre, où vous devez amasser le plus haut score possible. Le tout est inspiré de plusieurs vidéoclips de Muse et est accompagné de la chanson «The Dark Side».      

Je n’ai pas eu mal au coeur en jouant à Retrograde Racer, chose rare. J’ai eu besoin de quelques secondes pour m’ajuster à la situation, mais j’ai vite plongé dans l’univers futuriste. C’est le genre de jeu que je jouerais dans mon salon et qui se tient très bien seul. Si on ne m’avait pas dit que c’était un jeu pour «Muse», je ne l’aurais pas deviné.       

  

Malheureusement, faute d’espace, c’est le seul jeu qui était disponible pour les détenteurs de billets «enhanced experience». C’est dommage, car j’aurais bien aimé tester leurs autres jeux VR «Spaceship Defender» et «Simulation Striker».  

 

*Pèse sur Start a été invité à l'événement par Microsoft et Muse à titre de média.

À lire aussi

Et encore plus