Le Sac de chips | Karine Vanasse se prononce sur l’avortement avec une photo intime
/potins

Karine Vanasse se prononce sur l’avortement avec une photo intime

Photo Pierre-Paul Poulin

Karine Vanasse s’est prononcée de manière artistique sur le débat portant sur l’avortement. Elle sentait le besoin de s’exprimer sur le sujet et surtout, de faire part de son opinion aux hommes de l’industrie.    

En s’unissant avec le photographe Nicolat Blanchet , la comédienne défend le droit à l’avortement en mentionnant sa propre histoire. Les photos sont publiées sur son compte Instagram et celui de l'artiste photographe.    

  

La Drummondvilloise ne se gêne pas pour mettre sa vulnérabilité en premier plan en prêtant son corps à l’art visuel. Également, elle prend le temps de prendre position dans ce grand débat.    

«Ce n’était pas prévu, mais je me sentais prête, à ce moment-là, d’assumer cette responsabilité pour le reste de ma vie. À un autre moment, dans d’autres circonstances, la décision aurait pu être différente.»    

«Il y a un peu plus d’un an je suis devenue maman. Parce que c’était mon choix à ce moment-là de le devenir. Et ce choix, ce droit, doit rester le nôtre.»    

  

Cette décision et cette responsabilité lui appartenait totalement. elle prône l’importance de choisir ce qui nous plaît et ce qui est bon pour nous. D’agir en conséquence de notre bien-être avant celui d’autrui. Elle défend aussi qu’il faut s’informer, s’éduquer et connaître avant de critiquer celles qui arrêtent volontairement une grossesse.    

Voir cette publication sur Instagram

Le débat se rapproche de nous toutes. Certains politiciens attendent avant de se prononcer et d’autres se prononcent avec des interets autres que les nôtres. Svp, informez-vous. Regardez les documentaires retraçant l’histoire du droit à l’avortement, sur le site en ligne de l’@onf_nfb entre autres, regardez le documentaire Roe Vs Wade sur @netflixca, lisez les articles avec des faits scientifiques, sociaux et médicaux vérifiés et confirmés. Parce que notre corps n’est pas un outil politique et qu’on l’utilise de la sorte depuis beaucoup trop longtemps. ••• « In just in a few moments, we are going to vote on a bill that has deeply and profoundly divided us. Separating us by political party, by gender, by life experience, by what our religious beliefs bind us to. We all believe in the beauty and the wonder that is human life. But I also believe that women already here are beautiful. And that they deserve to live. They deserve to determine the direction of their lives, they deserve to be recognized as full people, fully capable of making difficult decisions with the help of their family, their doctor and their God. No woman should be judged by someone else, someone who believes they would have made a different decision. No woman should be judged by someone else, because these decisions are never ever easy. They’re not made casually or quickly. And those of us in the Senate should refuse to make this decision casually or quickly. » - Wendy Davis, 2013, Texas Senate, before the Bill for more restrictive abortion regulations in Texas was passed. Please, go deeper than the surface. Learn about the history and the medical facts around this debate. Watch Reversing Roe on @netflix. Because it’s a woman’s fundamental right to make these choices about herself. For her life. Image @ateliervingtquatre Bodies @karinevanasse & @valentinmariani

Une publication partagée par Karine Vanasse (@karinevanasse) le

 • À lire aussi: Des Américains « inquiets » manifestent pour défendre le droit à avorter  

«Le débat se rapproche de nous toutes. Certains politiciens attendent avant de se prononcer et d’autres se prononcent avec des intérêts autres que les nôtres. Svp, informez-vous.»    

«Aucune femme ne devrait être jugée par autrui, par une autre personne qui aurait commis une décision différente. Aucune femme ne devrait être jugée par quelqu’un d’autre parce que leurs décisions ne sont jamais complètement faciles. Ces décisions ne sont pas prises à la légère ou rapidement*.»   

  

«Je savais que ça allait avoir un impact sur le restant de mon existence. Mais, je n’ai jamais douté ma décision, car à ce moment dans ma vie, dans ces circonstances, je me sentais prête pour occuper ce rôle.»    

Karine Vanasse est devenue maman en avril 2018 de son premier enfant. Les paroles de Vanasse sur la grossesse en feront réfléchir plus d’un.   

*Wendy Davis, 2013, Sénateur Texan.

À lire aussi

Et encore plus