Une diplômée pose avec ses parents dans le champ de fruits où ils travaillent | Le Sac de chips
/potins

Une diplômée pose avec ses parents dans le champ de fruits où ils travaillent

Facebook Erica A Alfaro

 En posant ce geste, elle veut rendre hommage aux sacrifices faits par ses parents pour lui permettre d’avoir une éducation de qualité.  

 Une publication Facebook d’Erica Alfaro connaît présentement un succès viral chez nos voisins du sud.  

 Dans ce message, la graduée de l’Université d’État de San DIego remercie les deux personnes qui lui ont donné la vie et pose à leurs côtés dans le champ de baies où ils gagnent difficilement leur vie depuis des années.  

  

 «Avec beaucoup d’amour, je dédis ma Maîtrise à mes parents. Leur sacrifice de venir dans ce pays pour nous donner un meilleur avenir en valait la peine», y écrit la jeune femme de 29 ans.  

 Selon ce qu’elle a raconté à CNN, ses parents, des agriculteurs qui ont immigré de l’État d’Oaxaca dans le sud du Mexique, n’ont jamais pu fréquenter l’école.  

 Ils passaient jusqu’à dix heures par jour, sept jours par semaine, à cueillir des petits fruits dans le champ qu’on aperçoit sur les photos pour s’assurer que leur fille ait une vie plus facile qu’eux.  

Facebook Erica A Alfaro

  

 Ses parents, Claudio Alfaro (50 ans) et Teresa Herrera (51 ans), ont migré aux États-Unis séparément et se sont rencontrés une fois au nord de la frontière.  

 Leur fille Erica est née à Fresno, en Californie, mais elle a grandi à Tijuana, du côté du Mexique, parce que ses parents attendaient que sa mère obtienne la résidence permanente.  

 C’est pourquoi, pendant toute son enfance, Erica franchissait quotidiennement la frontière Mexique-USA pour aller à l’école en Californie.  

Facebook Erica A Alfaro

  

 À l’âge de 13 ans, les Alfaro ont finalement pu s’établir chez l’Oncle Sam, à Oceanside.  

 Mais tout n’était pas rose pour autant: ils partagaient leur appartement avec une autre famille. Ils étaient 11 dans un 1 ½!  

 Tombée enceinte à 15 ans, Erica a alors abandonné l’école secondaire.  

 Suivant les conseils de sa mère à qui elle se plaignait de sa fatigue, elle a alors compris l’importance du travail et s’est inscrite à des cours à domicile pour obtenir son diplôme du secondaire.  

 Acceptée à l’université, les choses allaient pour le mieux, en 2012, quand son fils fut diagnostiqué avec une paralysie cérébrale.  

Facebook Erica A Alfaro

  

 Cette brique supplémentaire sur la tête n’allait pas l’arrêter pour autant.  

 Se retroussant les manches, elle a pris six ans pour obtenir son baccalauréat.  

 Et après des années de dur labeur, elle a finalement sa maîtrise en éducation depuis le 19 mai dernier.  

 Elle espère travailler comme conseillère dans une école, en plus de soutenir les victimes de violence conjugale et les mères adolescentes, et évidemment, d’être une inspiration pour la communauté latino-américaine dans le sud des États-Unis.  

 Vous aimerez peut-être aussi:  

 

  

 

À lire aussi

Et encore plus