Une jeune Américaine écope de 4 mois de prison pour avoir enfreint les règles sanitaires en voyage: sa famille est outrée | Le Sac de chips
/unbelievable

Une jeune Américaine écope de 4 mois de prison pour avoir enfreint les règles sanitaires en voyage: sa famille est outrée

La famille d'une étudiante en médecine qui a été condamnée à quatre mois d’emprisonnement après avoir enfreint les règles sanitaires liées à la COVID-19 aux îles Caïmans plaide pour sa libération. 

Skylar Mack, 18 ans, qui étudie la médecine à l’Université Mercer, en Géorgie, a quitté les États-Unis le 27 novembre dernier pour se rendre aux îles Caïmans. 

• À lire aussi: Un Américain risque la prison pour un commentaire sur Tripadvisor

Elle avait obtenu un résultat négatif à un test de dépistage de la COVID-19 avant son départ, a indiqué la grand-mère de la jeune femme à CNN. 

Après son atterrissage, Skylar Mack a passé un autre test qui s’est aussi avéré négatif. 

Les autorités des îles Caïmans lui ont tout de même demandé de se placer en isolement pendant deux semaines. 

La jeune femme a cependant décidé de se rendre à la compétition de motomarine de son copain qui se déroulait deux jours après son arrivée. 

«Dans sa tête, tant qu’elle restait loin de tout le monde, elle pouvait aller regarder la course de son ami, c’était la grande finale nationale, la dernière course de l’année, la grosse affaire», a expliqué la grand-mère à CNN. 

La famille de Skylar a même écrit au président Trump pour tenter de lui venir en aide.

• À lire aussi: Un petit garçon de quatre ans perd ses parents de la COVID-19

• À lire aussi: Un influenceur de 33 ans qui ne croyait pas à la COVID-19 en meurt

La jeune femme savait qu'elle enfreignait la loi, puisqu'avant de quitter son hôtel, elle a retiré le bracelet électronique qu'elle devait garder à son poignet.

Des participants à la course, qui connaissaient Skylar Mack, l’ont dénoncée aux autorités qui l’ont arrêtée peu après.

Son petit ami, Vanjae Ramgeet, 24 ans, l’aurait «aidée et encouragée» dans son délit, selon le Cayman Compass, un journal local, et a été accusé de non-respect des règles entourant la COVID-19. 

Selon la grand-mère de Skylar Mack, cette dernière aurait reconnu en cour qu’elle avait fait une gaffe. 

Elle a initialement été condamnée à 40 heures de travaux communautaires et devait payer une amende pour couvrir les frais de sa quarantaine obligatoire. 

Selon la loi des îles Caïmans entourant la COVID-19, les touristes qui contreviennent s’exposent à une peine pouvant aller d’une «amende de mille dollars jusqu’à l’emprisonnement pendant deux ans». 

Après un appel du directeur adjoint des poursuites pénales, la sentence de la jeune femme a été revue à quatre mois de prison pour représenter «la gravité de l’infraction».

L’avocat de Skylar Mack tentera mardi de faire appel de cette nouvelle sentence. 

La jeune femme est présentement en prison et est en mesure de téléphoner à sa famille tous les jours. 

«Elle pleure chaque fois qu’elle appelle à la maison. Elle n’a pas été capable de manger depuis qu’ils l’ont mise en prison», a raconté sa grand-mère à CNN. 

Sur les réseaux sociaux, alors que certains trouvent la peine sévère, d'autres Américains ne sont pas tendres avec leur compatriote. 

«On ne va pas pleurer pour une jeune blonde qui n'a pas respecté les règles», écrit une femme. «Tu voyages, respecte les lois du pays», écrit un homme sur Twitter.

Sondage
Que pensez-vous de la peine de 4 mois de prison?

C'est amplement mérité!

C'est plutôt sévère...

À voir aussi sur le Sac de chips:       

s

s

s

s

Sur le même sujet