Des policiers ignorent des appels d’urgence parce qu’ils sont occupés à faire l’amour ensemble dans leur autopatrouille | Le Sac de chips
/unbelievable

Des policiers ignorent des appels d’urgence parce qu’ils sont occupés à faire l’amour ensemble dans leur autopatrouille

Image principale de l'article Ils ignorent des appels parce qu’ils font l’amour
Images Surrey Police

Deux policiers expérimentés ont dû quitter leur emploi après qu’il fut prouvé que la relation qu’ils entretenaient avait dépassé le cadre «professionnel».

Les agents Molly Edwards et Richard Paton, tous les deux anciennement de la police de Surrey (au sud de Londres, en Angleterre), ont d’abord été suspectés d’entretenir une liaison amoureuse, ce qui a poussé leurs supérieurs à cacher un micro dans leur auto de patrouille afin de découvrir la vérité.

• À lire aussi: Un homme en crise maîtrisé par des automobilistes sur l'autoroute 640

Or, les patrons d’Edward et Paton étaient loin de se douter qu’en écoutant les enregistrements, ils seraient des témoins auditifs de la vigueur de leur amour.

Dans un des enregistrements, on entend Paton gémir: «aahhh, déshabillons-nous», tout juste avant qu’un appel pour un cambriolage dans un commerce soit réparti aux agents-amants, à 4h51 du matin.
Selon LADbible, les officiers avaient précédemment ignoré un appel pour se rendre à un hôpital où avaient été transférées les victimes d’une série d’agressions dans une boîte de nuit.

Cet appel avait été fait à 4h17, alors que les deux patrouilleurs n’étaient qu’à quinze minutes de l’hôpital et fort probablement occupés à entretenir la flamme de leur amour.

• À lire aussi: Un bambin tue sa mère avec une arme à feu pendant qu’elle est dans une réunion Zoom pour le travail

«Il est évident, selon les retranscriptions de ce qui s’est passé après l’appel, que l’activité sexuelle s’est poursuivie», a écrit dans son rapport le directeur du panel disciplinaire John Bassett.

Dans son rapport, il évoque également que les enregistrements ont capturé les expressions verbales de leurs fantasmes sexuels, pendant que leur activité sexuelle «impliquait clairement le retrait de certains vêtements et des baisers».

Le panel disciplinaire en est arrivé à la conclusion que la liaison inappropriée a assurément duré au moins trois semaines, mais pourrait avoir été aussi longue que quatre mois.

• À lire aussi: Un youtubeur interpellé pour avoir fait foncer son drone dans le World Trade Center

Les deux agents ont toutefois démissionné de leurs fonctions avant que l’enquête disciplinaire ne soit conclue.

Edwards s’est défendue en disant que les activités sexuelles dans la voiture de patrouille n’avaient eu lieu que pendant les deux journées où un mouchard y avait été dissimulé.

«Ce n’était pas toujours sexuel. Des fois, on se tenait aussi par la main», avait-elle indiqué dans une déclaration écrite.

À voir aussi sur le Sac de chips:  

s

s

s


Sur le même sujet