Le prince William a été frappé durement par la COVID-19 en avril mais a gardé ça secret | Le Sac de chips
/potins

Le prince William a été frappé durement par la COVID-19 en avril mais a gardé ça secret

Image principale de l'article Le prince William contaminé en avril

Le prince William, deuxième dans l’ordre de succession à la couronne britannique, a été infecté par le nouveau coronavirus en avril et a subi des difficultés respiratoires, a révélé lundi le journal The Sun plusieurs mois après les événements.

• À lire aussi: Khloe Kardashian a attrapé la COVID-19 en secret

Selon le tabloïd, le prince de 38 ans n’avait pas voulu parler de sa contamination car «il y avait des choses importantes qui se passaient et (il) ne voulait inquiéter personne». 

AFP

Conformément aux consignes du gouvernement, William s’était alors isolé dans sa maison familiale d’Anmer Hamm, dans le Norfolk (est de l’Angleterre), mais avait continué de tenir ses engagements par téléphone ou vidéoconférence. 

Contacté lundi par l’AFP, le palais de Kensington n’a pas souhaité commenter cette information.

• À lire aussi: 13 personnalités québécoises qui ont contracté la COVID-19

• À lire aussi: Un influenceur de 33 ans qui ne croyait pas à la COVID-19 en meurt

Aucune explication n’a été avancée sur la raison pour laquelle la famille royale n’a pas rendu publique cette contamination, contrairement à celle du prince Charles, fils de la reine Elizabeth et héritier de la couronne, annoncée le 25 mars par ses services. 

Le prince de Galles, atteint de «légers symptômes», s’était alors isolé pendant sept jours dans sa résidence en Écosse avec sa femme Camilla, avait précisé Clarence House dans un communiqué, et avait continué de «télétravailler comme d’habitude». 

AFP

• À lire aussi: Le prince Charles testé positif à la COVID-19

Mais son fils William aurait lui été «frappé assez durement par le virus», selon The Sun. «Ça l’a vraiment mis K.O.», a déclaré une source anonyme au journal, ajoutant qu’ «à un moment donné, il avait du mal à respirer, alors tout le monde autour de lui était évidemment assez paniqué». 

AFP

Le Royaume-Uni, pays le plus endeuillé par la pandémie en Europe avec 46 555 décès, est désormais frappé de plein fouet par la deuxième vague de l’épidémie. L’Angleterre se prépare à entrer jeudi dans un nouveau confinement, comme l’a déjà fait le Pays de Galles.

À VOIR AUSSI  

«Wash your hands»

s

«La COVID c'est toute de la bullshit»

s

Les chapeaux de sa Majesté:

s

Sur le même sujet